Pour.... "celles qui ornent, brodent, enjolivent le beau temps de l'intimité et font aux ourlets de nos draps des jours pour nos nuits." Saint-Exupéry

dimanche 6 novembre 2016



     LGB 2016  -  saison 5


    
      Les jours passent, se ressemblent sans être identiques. Les jours coulent inéluctablement. Impossible d'arrêter le mystère du temps parce qu'il n'y aurait plus rien.
Le présent, ce temps réel, cette fuite entre deux absences, le passé et l'avenir, impossible d'en sortir, même en prenant des trains, des avions, des fusées,ou faire le tour du monde à l'envers : le temps n'est qu'un perpétuel « maintenant » . Seul l'esprit retient le souvenir de ce qui n'est plus et imagine ce qui n'est pas encore.
Il est urgent de vivre au lieu de se lamenter, ici et maintenant, de goûter l'heure présente . S'agiter ? Brasser l'air de ses bras ? Épingler des médailles à son veston ? Non, juste apprivoiser l'autre pour ce qu'il est, et rêver sans rien céder sur soi.
                                                                                                    Place au présent ….........................


The Stitcherhood "Elements"  et   Sylvaine Lenoir " Echantillon de jours à fils tirés  " (partiel) . Lin Gander 19 fils , 1/2

 
        I giorni passano, si somigliano senza essere affatto uguali . I giorni scorrono inevitabilmente. Impossibile fermare il tempo, non ci sarebbe più niente.
Il presente, tempo vero, fuge tra due mancanze, il passato e il futuro, impossibile uscirne, anche prendendo treni, aerei, navette spaziali o fare il giro del mondo alla rovescia : il tempo è un perpetuo « adesso » . Solo lo spirito ferma il ricordo di cio che non c'è più e immagina cio che non c'è ancora.
E urgente vivere, invece di lamentarsi, qui e adesso, assaporare l'ora presente. Agitarsi ? Dimenare l'aria colle braccia ? Appuntare medaglie alla giacca ? No, soltanto addomesticare l'altro per quello che è, e sognare senza abbandonare niente di se stesso.
                                                                                              Posto al presente .................................
.

 

mardi 6 septembre 2016



          LGB 2016 - Saison 4    


         
Quand les forêts flamboient et jettent au ciel leur brasier de couleurs, il reste dans l'air une chaleur douce, comme apaisée. Les feux des passions d'été tombent et meurent dans le soir.
Les moissons sont rentrées, les chevaux sauvages courent encore dans les prairies déjà moins bleues. Il est temps de revenir, de rentrer, de chercher en soi l'important, l'essentiel, de transmettre, de choisir, donc d'abandonner, de perdre l'écume des choses et des jours entre l'être et l'avoir, marcher sur une crête, tomber parfois, et accepter que la liberté soit construite de morceaux brisés, dépareillés , de bouts d'histoires incomplètes mais vécues.
                                                                                    Que l'automne passe et laisse place …....... 

Carriage House Sampling - "Be my love " - Lin Zw Belfast - 1/1 couleurs (un peu) modifiées



Quando i boschi bruciano e lanciano nel cielo il loro focolaio di colori, rimane nell'aria un dolce calore, come calmato. I fuochi delle passioni d'estate cadono e muoiono nella notte. Le mietiture sono rientrate, i cavalli selvaggi corono ancora nei prati già meno blù,. E tempo di tornare, di rientrare, di cercare in se stesso l'importante, l'essenziale, di trasmettere, di scegliere quindi di abbandonare, di perdere la schiuma delle cose e dei giorni tra essere e avere, caminare sulla dorsale, cadere a volte, e ammettere che la libertà sia fatta di pezzi roti, dispari, di pezzi di storie incomplete ma vissute.
                                    L'autunno deve passare e lasciare il posto ….................................


 


vendredi 26 août 2016



     Per l'Italia :








        
          Merci à tous ceux, hommes et chiens, qui travaillent en silence ,sans relâche, sans polémique  et sans désespoir.


jeudi 18 août 2016



          Kaléidoscope de vacance


      Dans le désordre : Chomelix (Haute Loire), Bassan  et Pezenas ( Herault ), Casale Monferrato,    Venise et la Vénétie, Borgomanero et Bogogno (  Italie du Nord) , des lieux qui me parlent des gens que j'aime, moments intenses de bonheur .




















samedi 30 juillet 2016



          Les cigales au bout de la rue   

     Dans ma rue, il y a des cigales . Déjà,l'été dernier , l'une d'elles avait élu domicile dans un arbre. Je m'arrêtais pour l'écouter, ébahie .  Une cigale, au coeur de Lyon .
       Tant de choses se sont passées depuis que la cigale était sortie de mes pensées.
 J'en avais oublié quelques évènements dont j'avais envie de parler .

Tout d'abord, les superbes rencontres faites à  Rosignano. La vie s'ingénie à croiser quelques fois des destins similaires. Les liens se nouent sans besoin de chercher. Le temps et l'espace perdent leur sens . Et la fenêtre ne se refermera jamais plus . Nous nous retrouverons comme si nous nous étions quittées hier, à Dole, Racrange ou ailleurs ...... Charline, Eva, Katia , Christine, Irène,  Véronique, Anna , Corinne et les autres .....
Ricami Divini ,  Il giardino Segreto ,  JuraPoint de Croix ,  Club de Racrange  , Mon aiguille

       Nella mia via, ci sono delle cicale. Già ,l'anno scorso,  una aveva preso posto in un albero. Mi fermavo ad ascoltarla , stupita. Una cicala, nel cuore di Lione .
       Tante cose sono accadute sicche la cicala era uscita della mia mente. Avevo dimenticato anche qualche eventi di cui volevo parlare.
Prima tutto, i magnifici incontri di Rosignano .. La vita se la studia a incrociare qualche volta destini quasi simili. I legami si annodano senza cercarli. Tempo e spazio perdono senso. E la finestra non sara mai più chiusa. Ci ritroveremo come se ci si fossimo  lasciate ieri, a Dole, Racrange o altrove.
Charline, Eva, Katia, Christine, Irène, Véronique, Anna, Corinne e le altre ....

     

       Broderie, mais pas que .........

       Ricamo, ma non solo ..............



       J'ai aussi flâné sur quelques brocantes locales et trouvé de petits objets sans valeur, sinon à mes yeux .

       Ho anche girato per mercatini locali e trovato alcuni oggetti di poco valore , se non per me.




  Beaucoup d'évènements cette année ont occupé mes pensées, mes réflexions , mes soirées entre amis , afin de me forger une opinion personnelle et agir à ma mesure, en accord avec mes idées.

      Il faut aller de l'avant, ne rien céder. Pour me donner force et sérénité, je vais écouter les cigales , ,plus nombreuses qu'avant,  chanter au bout de ma rue.


   Tanti eventi quest'anno hanno occupato la mia mente, le mie riflessioni, le serate tra amici, per farmi un'opinione personale e agire alla mia misura, d'accordo con le mie idee.

        Bisogna andare avanti, non mollare niente. Per darmi forza e serenità, vado ascoltare le cicale, più numerose qust'anno, cantare in fondo alla via.











 

mercredi 6 juillet 2016



        LGB 2016  - Saison 3




Partir, voguer pour rien. Il n'y a plus de terres inconnues à découvrir. Partir quand même sur un bateau effilé vers la douceur des mers du sud, et se sentir légère , les cheveux dans le vent.
Plonger dans les eaux chaudes d'un atoll protégé des alizées, se laisser porter sur les vagues douces, hors du temps, se gorger de soleil et rire avec les enfants qui jouent sur la plage pour un coquillage trouvé.
Dans la nuit noire, les mains sur le bastingage, se perdre dans les reflets d'une lune gibbeuse renversée et tremblante, incertaine dans les eaux.
Et puis rien, ce n'est qu'un rêve presque palpable. Le rêve transitoire et difficile de l'enfant à l'adulte, quand rien n'est défini, le rêve de la conquête du monde et même de l’au delà.
                                                                                         
                                                                  Que l’été passe et laisse place ….................


MTSA  "Au bord de la mer " et "bulles d'enfance" - lin Zw  belfast - 1/1  fils DMC


Andarsene, navigare per niente. Non ci sono più terre sconosciute da scoprire.
Andarsene lo stesso su una nave affilata, verso la dolcezza del mare del sud, e sentirsi leggera, i capelli nel vento.
Tuffarsi nelle acque calde di un atollo protetto dagli alisi, lasciarsi portare dalle onde dolci, fuori dal tempo, riempirsi di sole e ridere con i bambini che giocano sulla spiaggia per una conchiglia trovata.
Nella notte nera, le mani sulla murata, perdersi nei riflessi della luna gibbosa rovesciata e tremante, incerta nelle acque.
E poi, niente, è solo un sogno quasi manifesto. Il sogno transitorio e difficile , dalla ragazza al'adulto quando niente non é determinato, il sogno della conquista del mondo e anche al di là.
                                                                                               L'estate deve passare e
                                                                                               lasciare il posto …..............................




mercredi 18 mai 2016



      Comme chaque année .....

            ......... je prépare ma valise pour ce superbe week end entre amies .





Tous les détails ici  :  http://www.ricamidivini.it/wp/2016/05/17/ricami-divini-rosignano-sabato-21-domenica-22-maggio